Extension prix m2 d’une maison : comment le déterminer facilement ?

Réussir à connaitre le prix au m2 de son extension, quelle soit en bois ou pas. Architecte-PACA.com vous délivre toutes les astuces d’architecte pour bien calculer le prix de votre agrandissement.
Que vous souhaitiez 30m2, 40m2, 60m2 ou plus, vous pourrez ainsi éviter les pièges et concrétiser un projet d’agrandissement à prix m2 contrôlé !

L’agrandissement d’une maison : Le Ratio prix / m2

Le nerf de la guerre étant l’argent, toutes personnes souhaitant agrandir sa maison pense d’abord au prix avant de calculer le confort.
En tant qu’architecte, nous allons vous présenter les 5 astuces pour réussir à maîtriser votre extension.

Le ration prix m2 est-il simplement le point de départ ? Ou est-ce envisageable de construire autrement ? En bois par exemple… Architecte-PACA.com réalisant tout types de projets en traditionnel et bois, vous propose de vous éclaircir les idées en ce qui concerne le budget travaux global.

Soyez attentif, tout peut aller très vite pour augmenter le prix de votre agrandissement et le prix du mètre carré (extension prix m2) s’envolera !

Quels points de départ pour réussir son agrandissement de maison ?

En tout premier lieu, vous devez absolument avoir une base de travail correcte. Je vais vous décrire ci-dessous comment partir sereinement et sur de bonnes bases et ainsi éviter/limiter les surcoûts.

Comme pour un voyage, il faut préparer le terrain et procéder à une check-list :

  • Avez-vous un plan de géomètre du terrain comportant la topographie (et non un plan cadastral !) ?
  • Possédez-vous un relevé d’état des lieux précis ou réalisé par un professionnel (architecte) ?
  • Avez-vous récupéré la réglementation applicable au terrain concerné par le projet ?

Ces trois points sont indispensable pour démarrer, mais pour concevoir un projet, il faut un budget. Ce budget doit être en cohérence avec vos attentes.
La question qui vous taraude est : “Mais comment savoir quelle surface vais-je construire avec mon budget ?”, vous verrez plus loin qu’il est aisé d’extraire un prix m2 d’un agrandissement avec nos astuces d’architecte.

Le plan support (géomètre)

Donc, revenons à nos moutons, pourquoi un plan de géomètre et pas un plan cadastral, vous demandez-vous ? Encore une dépense…. ah ! ces architectes… Et bien c’est pour vous protéger !

Vous protéger de quoi ? D’un recours et d’une annulation de permis qui vous ferait perdre beaucoup de temps et d’argent au final. Car des “petits malins” (appelons les comme cela) jouent sur le fait de déposer des recours afin de négocier des retraits contre rémunération.

Vous me direz : “Cela n’est pas le cas partout !”, Effectivement, mais lorsque cela vous tombe dessus comme certains Internautes ayant déposé des avis ou commentaires sur notre blog; vous penseriez autrement. Avoir un document vous assurant une défense à toutes épreuves, vous permettrait de dormir sur vos deux oreilles. Ce document est le plan du géomètre de votre parcelle !

Astuce d’architecte : Demandez au géomètre de réaliser une relevé topographique, c’est également indispensable.

De nombreux maîtres d’ouvrages avec qui j’ai pu travaillé, m’ont remerciés de les avoir conseillé en ce sens.

Ce n’est pas une mince affaire que d’investir des milliers d’euros dans un projet immobilier qui peut se voir bloquer par des “malfrats de la construction”.

A quoi ressemble un plan de géomètre ?

Un plan de géomètre Topographique comporte des données essentielles à la création d’un bon projet. L’exemple ci-dessous est issue d’un terrain nu, mais vous verrez plus bas un exemple de plan de géomètre comportant un ouvrage existant.

Plan de géomètre Topographique

Exemple de plan de géomètre

Plan de géomètre présentant des existants

Voici un plan de géomètre comportant des existants

Cette base acquise et intégrée, il vous faut maintenant également obtenir les hauteurs des ouvrages existants ainsi que les héberges éventuelles des bâtisses voisines. Le relevé de ces éléments doit être demandé au géomètre également.

Comment concevoir à présent une extension ?

Toujours dans ce but de limiter le prix au m2 de la construction d’une extension, il vous faut identifier les points clés structurels et réglementaire pouvant faire “flamber” le montant des travaux.

Pour cela, il est indispensable de déceler les défauts ou contraintes existantes, tels que :

  • La position des réseaux existants (Eau, Assainissement, Electricité, Télécom),
  • Les pathologies de l’ouvrages (fissures existantes pouvant vous indiquer si l’ouvrage est instable),
  • Le dimensionnement des ouvrages enterrés (fondations),
  • Les vues voisines existantes,
  • La présence ou non d’eau de ruissellement sur le terrain,
  • Le parcours du soleil…
  • etc…

La liste est longue et non exhaustive. La réalisation d’un agrandissement par extension que ce soit par le dessus, latérale ou en utilisant des ouvrages existants tels que le garage, doivent prendre en compte la liste ci-dessus.

La conception d’une augmentation de la surface de plancher doit intégrer (pour limiter le prix au m²) une donnée essentielle, l’accessibilité au chantier ! Ce point est plus que déterminant, il est facteur multiplicateur du montant des travaux.
Pourquoi ? Simplement qu’une organisation et des travaux devant se réaliser à dos d’hommes pour la manutention de nombreux matériaux de la rue à la zone de stockage pour ensuite réaliser les travaux, n’aura pas le même impact financier qu’une extension de maison au bord d’une voie ayant un  large jardin pour manœuvrer, stocker et permettre l’approvisionnement par un camion grue.

A vous de jouer maintenant en analysant votre environnement !

Quelle technique constructive pour une extension ?

De nos jours les techniques ont considérablement évoluées et offrent à présent de nombreuses solutions. Le prix d’un agrandissement lié à la technique sera surtout fonction du type d’agrandissement de maison visé et du délai de chantier.

Le type d’agrandissement; oui, l’objectif de vie visé est la base ! Est-ce une extension de plain-pied en étage ? Adossé ? en Surélévation ?

La variation financière peut allée de 1000 €TTC/m2 à 2200 € TTC/m2.  Ces montants prennent en compte des espaces prêts à habiter.
Mais qu’est-ce qui fait varier autant un coût de travaux ? La technicité !

J’entends par technicité, la liaison entre l’existant et l’agrandissement projeté.  Si vous ne créez qu’un léger ouvrage ne prenant que peu ou pas appui sur la maison existante, les déterminantes techniques seront moins impactantes que si l’ouvrage est posé sur les murs en remplacement du toit existant.

Ensuite, la masse ajoutée de l’extension sera-t-elle supportée par l’ouvrage existant ? Quelles précautions prendre pour assurer la pérennité de l’ouvrage final ?

La technicité et/ou complexité de la modification de réseaux existants pour alimenter cette ajout de nouvelle surface de plancher, elle aussi impacte le prix au mètre carré.

C’est pour cela que l’étude de faisabilité existe. Ces études permettent de cibler le meilleur rapport qualité/prix surtout lorsque qu’il s’agit d’une augmentation de surface. Trouver la meilleure option répondant au programme et à vos attentes.

Le compromis est toujours là ou nous ne l’attendons pas forcément. Il suffit pour cela d’avoir un esprit ouvert et écouter les conseils de l’architecte.

Nous avons de nombreux exemples ou nous avons proposé des solutions “chamboulant” l’idée que ce faisait le maître d’ouvrage de son extension, le résultat fut à chaque fois plus performant que ce qu’ils avaient pu imaginer. Pour un montant de travaux au m2 mieux rentabilisé, le gain a été substantiel.

Si l’agrandissement est trop complexe, il est toujours possible de modifier les existants en créant de nouveaux espaces.

La technique constructive est donc à adapter à la configuration des lieux, un agrandissement en ossature bois pourra être bien efficace dans des configurations un peu complexe car le bois est plus aisément manipulable et moins lourd. L’extension en Rez-de-jardin accessible permettra des extensions en brique ou agglos, mais également en bois par panneaux montés en atelier… Le tout est et reste une optimisation de toutes ces données.

Au fait, il ne faut pas omettre de prendre en compte suivant la surface d’agrandissement le prix au m2 pour un respect éventuel de la RT2012.

Comment calculer le prix au mètre carré ?

Pour finir sur ces pistes à suivre, le calcul part donc de l’existant. Il vous faut une esquisse de projet pour pouvoir déterminer le budget qui en ressortira. Un prix au m2 annoncé sans esquisse préalable est illusoire voir très approximatif ou dangereux.

La méthode la plus intelligente est de consulter son banquier pour définir votre enveloppe. Sur cette base, le prix au m2 sera vite fixé en fonction de vos attentes.

Par exemple, vous avez un budget total de 80 000 € TTC et souhaitez 70 m2, cela vous donnera 1142 euros TTC/m2 sur cette base, il vous faut définir quel option architecturale est la meilleure pour obtenir la surface d’agrandissement souhaitée.

Si cela n’est pas possible, il vous faudra alors analyser autrement la chose. Soit réduire la surface attendue, soit augmenter le budget.

Il vous faut tout de même savoir qu’une construction neuve avoisinant les 1200 euros TTC/m2 est une mission quasi impossible selon l’objectif et l’investissement personnel.

Les comparateurs de prix de l’immobilier

Il existe de nos jours des comparateurs de prix pour tout et dans l’immobilier neuf comme ancien, vous pouvez dès à présent visualiser les prix d’un logement neuf en région PACA ou en France au travers de sites spécialisés.

Sachez que toutes ces informations servent à vous aider dans votre processus de décision avant d’acheter ou agrandir votre bien.

Voilà, espérant avoir éclairé votre lanterne. Si vous avez des questions, utilisez le formulaire ci-dessous. Je répondrai à vos questions. 
A très bientôt et pensez à cliquer sur les liens et partager notre article.

A lire également

  • Définir votre budget de décoration pour votre maison
  • Comment bien chiffrer son chantier : Les solutions
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    6 Réponses à vos questions
    Belizaire

    comment dois je proceder au calcul en metre carre d,une ancienne maison

    Répondre
    Pascal CAMLITI

    Bonjour,
    La surface d’une maison existante se calcul en surface dite habitable et surface dite de plancher des construction.
    Les deux sont liées. Vous trouverez en lien des explications précises.
    Si celles-ci ne sont pas suffisantes, n’hésitez pas à revenir ici nous poser vos questions.

    Répondre
    Burtin

    Mon architecte me propose un prix au m2 pour mon projet d’extension de 3100 euros le m2 pour 95 m2 d’agrandissement.
    Je trouve cela exorbitant . Qu’en pensez vous ?

    Répondre
    Pascal CAMLITI

    Bonjour,
    Il n’est pas possible de vous répondre ainsi, car trop de données sont à prendre en compte.
    Est-ce que le terrain est difficile d’accès ?
    La maison existante est-elle ancienne et nécessite-t-elle de large renfort pour cette extension ?
    L’extension est-elle une surélévation ou est-ce une simple extension latérale ?
    Le terrain est-il plat ou pentu ?
    Quel est l’objectif de confort thermique visé ?
    Etc… etc… je pourrais vous poser 10 000 questions ainsi.

    Si le budget est très important, il faut peut-être penser à revoir le projet, le niveau de prestation ou simplement réduire la surface.
    Dans tous les cas, il faut discuter avec votre architecte pour que tout avance dans le bon sens.

    Si la communication ne passe pas ou si vous n’arrivez pas à être en confiance avec lui, écrivez le lui afin qu’il vous réponde en ce sens.
    C’est extrêmement clair. La confiance est la clef de voûte, si vous n’avez pas confiance en lui. Dites le lui, cela sera mieux pour tout le monde (vous et lui).

    Sur ces bases, vous pourrez chacun de votre côté décider ce qu’il y a lieu de faire.
    Espérant avoir pu vous éclairer.

    Répondre
    QUEMENER

    Bonjour
    Votre article est très intéressant en effet merci beaucoup.
    J’ai quand même une question : le prix au m2 est calculé sur la surface habitable ou sur la surface hors tout de la construction ?
    Merci d’avance
    Laurent

    Répondre